Pat Finnigan

Votre député de


Miramichi-Grand Lake

Pat Finnigan

Votre député de


Miramichi-Grand Lake

Menu

Commentaire sur le Saumon Atlantique

Le saumon atlantique sauvage est une espèce culturelle et économique importante pour l’Est du Canada et plus particulièrement pour la région de Miramichi. La pêche au saumon soutient une pêche récréative populaire et de longue date, qui a des retombées économiques très importantes. Elle constitue également une source de nourriture vitale pour de nombreuses communautés autochtones et est importante pour leurs activités sociales et cérémonielles.

La question de la population de saumon et de son déclin au cours des dernières années nous préoccupe tous beaucoup. Je crois que nous devons tous collaborer afin de trouver une solution qui permettra non seulement de protéger cette précieuse ressource, mais aussi d’assurer la pérennité du saumon atlantique sauvage dans le bassin hydrographique de la Miramichi.

Je poursuis mes discussions avec les intervenants qui participent à ce processus complexe et compliqué, notamment les membres du Programme CAST, la Fédération du saumon atlantique, les chefs des Premières Nations, les représentants du ministère des Pêches et des Océans, le ministre des Pêches, l’honorable Jonathan Wilkinson, Mi’gmawe’l Tplu’taqnn Incorporated, les membres du Conseil des Micmacs du district de la Rive nord et les propriétaires et exploitants des camps de pêche le long de la rivière Miramichi. Bien qu’il y ait certainement des divergences d’opinions sur la façon d’y arriver, tous ceux avec qui je me suis entretenu s’entendent sur un même objectif commun : protéger le saumon atlantique sauvage et assurer son avenir dans le réseau hydrographique de la Miramichi.  

Le programme Collaboration for Atlantic Salmon Tomorrow (CAST) a proposé un projet à grande échelle d’ensemencement avec des saumoneaux élevés jusqu’à l’âge adulte (ESA) afin d’accroître les populations de saumon atlantique dans la rivière Miramichi au Nouveau‑Brunswick. Bien que ce projet ait reçu beaucoup de soutien, certaines parties prenantes et communautés autochtones ont mis en évidence certains sujets de préoccupation potentiels. Le ministère des Pêches et des Océans a la responsabilité de tenir compte à la fois des avantages de ce type d’expérience scientifique, des risques pour les populations de saumon atlantique sauvage et du niveau de soutien des partenaires, y compris les collectivités autochtones qui se nourrissent de ces populations de saumon. Le MPO et moi continuons d’appuyer les objectifs du CAST visant à aider au rétablissement de la population de saumon atlantique, et nous continuerons de collaborer avec lui dans le cadre de ses autres projets de recherche.

Nous prenons également d’autres mesures concrètes pour le rétablissement du saumon. Une politique de remise à l’eau en 2016 a été une mesure clé dans les efforts de conservation du saumon au Nouveau-Brunswick et dans le golfe du Saint-Laurent. En 2018, l’accès à la pêche au bar rayé a été élargi en autorisant les pêcheurs à la ligne à conserver trois poissons au lieu de deux, et les pêcheurs commerciaux autochtones ont été autorisés à récolter jusqu’à 50 000 poissons dans le cadre d’un projet pilote de pêche commerciale. Les Premières Nations ont également accès au bar rayé à des fins alimentaires et cérémonielles.

J’appuie sans réserve les objectifs et les résultats escomptés du CAST. En 2017, le MPO a versé 1,5 million de dollars sur quatre ans au CAST pour appuyer d’autres aspects du programme, comme l’imagerie thermique et les études de population par sonar, qui pourraient fournir des renseignements utiles sur le comportement du saumon.

Je demeure déterminé à faire progresser la réconciliation avec les peuples autochtones grâce à une relation renouvelée fondée sur la reconnaissance des droits, le respect, la coopération et le partenariat. Nous avons reçu des commentaires de Mi’gmawe’l Tplu’taqnn Incorporated, et il est important d’obtenir respectueusement sa participation et son avis à l’égard des décisions qui la touchent.

Je crois qu’il y a encore du travail à faire et qu’il y a plus d’une voie à suivre pour résoudre ces questions importantes. Étant votre député, je m’engage à collaborer avec TOUS les intervenants concernés. Je continuerai d’encourager le dialogue et la communication entre tous ceux qui participent à ce dossier incroyablement complexe et important, y compris le ministre Wilkinson, afin que nous puissions nous entendre sur la meilleure façon de progresser sur ce qui compte pour nous tous : protéger le saumon atlantique sauvage maintenant et pour les années à venir.

Pat Finnigan, Député
Miramichi-Grand Lake